Nos articles

Le portrait de l’aquaculture en eau marine au Québec

Les richesses comestibles du Saint-Laurent sont d’une diversité incroyable. Si c’est d’abord les pêcheries qui viennent spontanément à l’esprit, il faut savoir qu’il existe aussi, dans les régions maritimes du Québec, de l’aquaculture en eau marine, c’est-à-dire de la mariculture. La présente chronique propose de plonger dans ce monde fabuleux mais méconnu afin de mieux connaître ses enjeux.

Les pêches maritimes au Québec : un survol de la situation actuelle

Tour d’horizon des différents maillons, soit la pêche, la transformation et la distribution, pour comprendre ce qui s’y passe dernièrement.

Crevette nordique, crabe des neiges et sébaste : apprendre de l’expérience pour préparer l’avenir

Qu’ont en commun les pêcheries de crevette nordique, en déclin, de crabe des neiges, relativement prospères, et de sébaste, sur le point de rouvrir ?

Poissons et fruits de mer: qu’est-ce qu’on mange au Québec?

10 faits sur notre consommation et ce qu'on peut faire pour manger notre Saint-Laurent!

Perception québécoise face aux ressources alimentaires comestibles du Saint-Laurent : le cas de Cap-Chat en Haute Gaspésie

Vivre de la mer dans un contexte de changements globaux. Quel futur pour les pêches ?

Autocueillette durable et sécuritaire de moules bleues du Saint-Laurent avec les Wolastoqiyik Wahsipekuk

Dany Dumont et Colombe St-Pierre à l’émission Même fréquence pour parler de Je suis Saint-Laurent

Il y a présentement un intérêt grandissant quant à l’exploitation commerciale des produits du phoque gris (Halichoerus grypus) du golfe du Saint-Laurent. Alors que sa peau est vendue et que sa graisse est transformée en huile depuis de nombreuses années, il n’existe que peu de marchés pour la viande et les abats. Or, depuis une dizaine d’années, de petites entreprises aux Îles de la Madeleine offrent ces produits sauvages issus d’une pêche durable, contribuant à une saine gestion de cette ressource dans le Saint-Laurent.

Nous avons gagné un Laurier ! :-)

Il y a présentement un intérêt grandissant quant à l’exploitation commerciale des produits du phoque gris (Halichoerus grypus) du golfe du Saint-Laurent. Alors que sa peau est vendue et que sa graisse est transformée en huile depuis de nombreuses années, il n’existe que peu de marchés pour la viande et les abats. Or, depuis une dizaine d’années, de petites entreprises aux Îles de la Madeleine offrent ces produits sauvages issus d’une pêche durable, contribuant à une saine gestion de cette ressource dans le Saint-Laurent.

Samuel Normand en bande dessinée

Apprenez-en plus sur Samuel Normand qui pêche professionnellement depuis l'âge de 17 ans.

Marcelle Jenniss en bande dessinée

Découvrez sur la passion de cette pêcheuse de homards.

Joseph Roy en bande dessinée

Découvrez le métier inusité de Joseph.
1 2 3 4 5
1 2 3 5