Article

Les coopératives de pêcheurs au Québec : un précédent inspirant pour ouvrir les perspectives (partie 1/2)

Comment l’économie des pêches pourrait-elle davantage contribuer au développement des communautés côtières du Québec maritime ?

La cueillette de plantes de bord de mer, un savoir-faire ancestral.

La cueillette de provisions destinés à l’alimentation peut prendre diverses formes, par exemple la cueillette de fruits sauvages, de champignons, de fleurs, etc. De plus, bien que le peuple micmac avait une alimentation basée davantage sur la viande et le poisson, ceux-ci auraient bien subsister grâce à l’apport significatif de plantes dans leur alimentation. Cela dit, dans l’objectif de démocratiser les produits comestibles du Saint-Laurent, le présent article porte sur les plantes de bord de mer et leurs origines ancestrales autochtones.

Coureuses-cueilleuses de battures et de bords de mer

Arroche hastée, céloplèvre brillante, caquiller édentulé, hiérochloé odorante, sabline, ces mots révèlent des mystères. Ensuite, se pose un constat : on sait bien peu de choses du Saint-Laurent, de ses fonds marins tout autant que de ses grèves et des plantes qui les habitent. Leurs noms précis sont passés dans le vocabulaire sous leurs vocables usuels : épinard de mer, céleri de mer, chou poivré des dunes, foin d’odeur, pourpier des plages.

Se réapproprier nos crevettes nordiques

La crevette nordique est une espèce écocertifiée par le Marine Stewardship Council (MSC), une certification reconnue mondialement, et est recommandée par Ocean Wise. Pour qu’une espèce reçoive ces reconnaissances, elle doit être abondante et l’effort de pêche ne doit pas mettre en péril sa pérennité, les méthodes de pêche utilisées doivent être respectueuses de l’écosystème marin où elle se trouve, puis le respect des lois et l'adaptation aux changements basés sur les découvertes scientifiques est de mise dans la gestion.

La crevette nordique décortiquée

L’analyse reconnaît que nous importons plus de crevettes que ce que nous exportons et qu’il y a de la place pour grossir la place de l'espèce du Saint-Laurent dans l’offre alimentaire.

Cueillette interdite! Les défis de l’autocueillette de moules bleues sur les rives du Saint-Laurent

Avez-vous déjà remarqué les pancartes interdisant la cueillette de mollusques bivalves, aussi appelés coques (moules, myes, etc.), en vous promenant sur les bords du Saint-Laurent ? Oui?! Et bien, savez-vous pourquoi elles s’y trouvent?
1 2 3 4 5 6
1 3 4 5 6